ACCOMPAGNEMENT ET FORMATION DÉDIÉS AUX MICROENTREPRISES

Les microentreprises et les professions artisanales qui représentent les forces vives de notre pays sont un peu moins les parents pauvres de l’aide au développement stratégique grâce à la Fondation Réussic*. A la mesure de ses moyens et selon un modèle original, cette nouvelle institution vaudoise privée finance à leur intention des prestations d’accompagnement spécialisé et de formation afin de leur procurer les meilleurs moyens pour réussir à mieux assurer leur avenir ou leur développement. Dans un marché devenu ultraconcurrentiel, et à l’heure où se multiplient les défis, tant technologiques que structurels, le recours aux conseils de spécialistes expérimentés permet de se sentir moins seul pour prendre les bonnes décisions et mettre en place le plan de bataille le plus efficace.

Les microentreprises – moins de dix emplois à plein temps – sont la face cachée de l’économie et représentent un savoir-faire irremplaçable. Selon l’Office fédéral de la statistique, elles constituent près de 90 % de l’ensemble de toutes les entreprises enregistrées en Suisse, et proportionnellement autant dans le canton de Vaud. Contrairement aux start-up et aux grandes sociétés, bien peu de structures sont dédiées à leur accompagnement, leur développement, ou simplement au maintien de ces forces vives de l’économie. La Fondation Réussic s’est donné pour mission d’accompagner ces toutes petites structures face aux défis qui les attendent et ceux qu’elles sont en train de relever tant bien que mal avec leurs propres moyens.
La Fondation Réussic a son siège social à Morges. Elle est l’héritière d’une organisation du même nom jadis vouée à la formation continue, à la préparation aux diplômes et brevets fédéraux. L’évolution favorable des aides étatiques et des subventions dans ce domaine l’a conduite à réorienter son activité vers une forme de soutien à l’économie par l’accompagnement et la formation lui est apparu comme le plus méritoire.
La Fondation est actuellement chapeautée par un Conseil de fondation présidé par Michel Frank, ancien directeur de Réussic, membre fondateur et ancien directeur de Romandie Formation. En font partie également Michel Berney, entrepreneur et chef d’entreprise de consulting, qui fut président d’Economie Région Lausanne, ainsi que Lucien Rentznik, ancien chef de la formation chez Bobst. Afin de délivrer un accompagnement et une formation de qualité adaptés à chacune de plusieurs microentreprises par an qu’elle souhaite aider, la Fondation s’entoure de partenaires fournissant des prestations d’analyses, de formation et de coaching (mentorat).

 

Selon l’Office fédéral de la statistique, les entreprises de moins de dix emplois à plein temps constituent près de 90 % de l’ensemble de toutes les entreprises enregistrées en Suisse, et proportionnellement autant dans le canton de Vaud. © Shutterstock

Pour qui ?
La Fondation Réussic est exclusivement destinée à l’accompagnement de microentreprises actives depuis au moins cinq ans, catégorie assez dépourvue en matière d’aide. Pourquoi cinq ans ? « Parce que ce sont celles qui ont passé un cap important, mais peuvent avoir besoin de soutien pour leur développement sans en avoir eu pour autant les moyens jusqu’à présent. » Le rôle de la Fondation ne consiste donc pas à aider à la création d’entreprises, domaine dans lequel sont déjà actives de nombreuses organisations publiques ou privées, mais dans le soutien de ces toutes petites structures bousculées par les ruptures actuelles, souvent dans des proportions amplifiées par les conséquences économiques de la pandémie. Pour être éligible à un soutien de la Fondation Réussic, une microentreprise doit avoir son siège social dans le canton de Vaud, être inscrite au registre du commerce, en SA, Sàrl ou société individuelle, à l’exclusion de toute autre forme juridique, telles qu’association, coopérative, fondation ou autre. Tous les secteurs d’activité peuvent être pris en compte, à l’exclusion toutefois de la restauration, de l’agriculture, des manifestations culturelles, sportives ou événementielles. Les demandes sont nombreuses, témoignant d’un réel besoin.

Quel accompagnement ?
La Fondation dispense à sa charge** trois mesures de soutien. La première, probablement la plus importante, est celle de la mise à disposition d’un spécialiste expérimenté, afin de permettre de poser les bases de la matrice d’affaires de l’entreprise (« business model canvas ») et de réfléchir à ses forces ainsi qu’à ses faiblesses pour avoir les outils stratégiques nécessaires à la prise de bonnes décisions. « Peu d’entreprises, notamment chez les artisans et les toutes petites structures, sont en effet passées par la case ’ business model canvas ’ au cours de leur activité », observe la Fondation. Or, cela peut être utile dans un marché devenu ultra-concurrentiel, lorsqu’on doit faire face à des enjeux de transformation, de modernisation, de croissance, de fusion, de transmission ou d’assainissement.
Un autre type d’accompagnement et de formation, dispensé par un expert, peut être prodigué lorsqu’il faut faire face à des enjeux techniques tels que nouvelles techniques de travail, transformation digitale, sécurité informatique, problèmes d’ingénierie, conseil juridique, etc. Enfin, bien des dirigeants actifs dans leur métier depuis longtemps n’ont pas toujours eu le temps de suivre des formations continues. Or, celles-ci peuvent grandement aider, notamment en matière de management ou lorsqu’il faut faire évoluer l’entreprise. Là aussi, la Fondation peut examiner si des formations adéquates existent et contribuer à leur financement.

* fondation-reussic.ch

** Hormis une finance d’inscription de 300 francs, destinée à couvrir les frais liés à 
l’étude du dossier et à décourager les demandes purement opportunistes qui ne 
correspondraient pas aux critères requis.

 

TROIS CAS DE FIGURE

Transition numérique
« Je suis papetier depuis plus de cinquante ans et je suis rattrapé par le développement d’Internet et des sites de vente en ligne. Si je veux survivre, il faut impérativement que j’embarque à mon tour dans cette transformation digitale et que je monte une boutique en ligne. Comment pouvez-vous me soutenir ? » La Fondation Réussic pourra former le dirigeant afin qu’il puisse prendre les bonnes décisions en la matière (coaching pour réussir son projet digital) et suivre son projet de transformation digitale par une formation à la conduite de celui-ci. Toutefois, le projet de transformation en soi ne pourra pas être financé par elle, à savoir le développement de son site d’e-commerce, sa promotion et son exploitation.

Conquête d’un marché
« Je dirige une entreprise d’éclairage urbain. La pérennisation de mon entreprise passe nécessairement par la conquête du marché alémanique, sans quoi je n’aurais pas la masse critique pour assurer l’avenir de celle-ci. Comment pouvez-vous m’aider ? » La Fondation intervient sur la formation ou l’accompagnement uniquement. Si la stratégie pour conquérir ce marché n’est pas encore formulée, la Fondation entre en matière pour un coaching « business model canvas » pour définir comment garantir les meilleures chances de succès du projet de croissance ainsi que la feuille de route.

Projet de sauvetage
« Les résultats de mon entreprise de ces dernières années sont en chute libre. Isolé à mon poste de direction, je ne sais pas très bien comment faire pour élaborer un projet de sauvetage. J’ai imaginé deux solutions pour m’en sortir. La fusion d’une part et la croissance interne d’autre part, impliquant de recruter une force de vente notamment. Je ne sais pas quelle option choisir et j’aurais besoin d’aide pour structurer mon dossier que je vais devoir défendre soit auprès de mon banquier, soit auprès d’un partenaire éventuel. » La Fondation n’est pas en mesure de sauvegarder des entreprises car elle ne dispose pas des ressources nécessaires. En revanche, si une stratégie pour en sortir a été élaborée, c’est un coach qu’il faut ici pour aider cet entrepreneur à aboutir et elle l’aidera à trouver et à financer ce coach.